Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Labellebleuebaleine
  • Labellebleuebaleine
  • : Des trucs et des bidules
  • Contact

Profil

  • la belle bleue baleine
  • oui
  • oui

Recherche

Archives

Pages

20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 17:42

c'est que ce sont les sociétés qui allaitent...

et la nôtre n'est pas encore très ouverte.

http://blog.editionsduhetre.fr/wp-content/uploads/2010/09/212727747811.gif clic

 

 

 

Citations :

page 74 : "L'industrie agro-alimentaire est la seule force organisée [...] qui fasse concurrence à Dame Nature pour la dépouiller de ses parts de marché"

 

page 87 : "L'une des tâches les plus importantes à accomplir est de jeter le lait industriel à bas de son piédestal nutritionnel totalement usurpé" (ie passer de l'appellation "meilleure solution nutrionnelle pour remplacer le lait maternel" à "moins mauvaise solution"...)

 

page 97 "Si nous voulons sortir définitivement le lait industriel du placard de la cuisine pour le reléguer une fois pour toute là où est d'avord apparu -dans l'armoire à pharmacie uniquement pour les cas d'urgence- , il faut modifier radicalement l'approche de la population, des professionnels de santeé et des politiques."

 

page 107 : "Si vous croyez que l'éducation coûte cher, essayez donc l'ignorance." Dereck Bok (ex président de Harvard)

 

 

Le problème avec l’allaitement - Réflexion personnelle

de James Akré

4è de couverture :

Dans ce plaidoyer optimiste pour une culture de l’allaitement maternel, James Akré nous livre le point de vue original du sociologue sur ce comportement humain, à la fois biologiquement déterminé et socialement codifié, et les raisons de la désaffection de notre époque moderne pour ce geste ancestral d’amour envers nos enfants.

De cette réflexion abondamment documentée, il conclut que : . ce ne sont pas les mères qui allaitent ou pas, en définitive ; . le slogan "le sein c’est plus sain" est tout à fait dépassé ; . le principal obstacle à des allaitements plus nombreux et plus longs est l’ignorance à l’échelle de toute une société ; . les professionnels de santé, trop frileux pour admettre les risques du non-allaitement, n’ont plus aucune excuse pour ne pas soutenir systématiquement et en première intention l’allaitement maternel ; . il faut remettre le lait industriel à sa juste place, à savoir celle d’un système de nutrition à n’utiliser qu’en cas d’urgence ; nous pouvons renverser la tendance dans le temps relativement court d’une seule génération si nous agissons adéquatement.

A tous ceux qui veulent œuvrer pour cette révolution culturelle, ce livre propose de nombreuses idées pratiques pour agir aux niveaux individuel, social et politique en faveur du retour à ce que Dame Nature a testé et approuvé depuis plus de 200 000 ans, l’allaitement des petits humains.

Présentation de l’éditeur :

Malgré ce que pourrait suggérer le titre, James Akré n’a aucun problème avec l’allaitement, bien au contraire !

Il se définit lui-même comme un membre du "Collectif international de soutien à l’allaitement maternel" et appelle à la mobilisation quiconque reconnaît le droit des enfants à être allaités.

L’auteur envisage l’allaitement davantage comme un enjeu social que comme une question de choix personnel. Car ce ne sont pas seulement les mères qui allaitent ou pas. Si on se place du point de vue des sociétés, on peut dire qu’il existe des cultures d’allaitement et des cultures de non-allaitement.

En effet, les normes culturelles d’une société donnée déterminent les comportements et les choix des mères. Il est naturel d’adopter les comportements culturellement valorisés de la société à laquelle on appartient. Ainsi, bien qu’il soit intellectuellement admis que "le sein, c’est plus sain", le lait industriel est toujours considéré comme une solution alternative saine et sans dangers.

James Akré ne craint pas d’affirmer que cette croyance est erronée : ce n’est pas tant l’allaitement qui est meilleur pour la santé que le lait industriel, donc le non-allaitement, qui est nocif.

Il est urgent que nous retournions à la norme biologique des mammifères que nous sommes, en ce qui concerne l’alimentation des petits de notre espèce, si nous souhaitons donner à nos enfants les moyens d’accéder à une santé optimale.

Ce texte optimiste nous montre que la révolution culturelle est possible en un temps relativement court et offre de nombreuses idées pratiques pour agir aux niveaux individuel, social et politique.

En réalité, la révolution est déjà en marche !

Traduit de l’anglais par Violaine Bideaux-Petit

Editions du Hêtre, 2009

http://www.idees-parents.com/Le-probleme-avec-l-allaitement

 

Partager cet article

Repost 0
Published by la belle bleue baleine - dans Poussin
commenter cet article

commentaires

la belle bleue 23/07/2011 17:48



Et quand je pense faire plaisir à un pédiatre en lui disant que j'allaite encore ma fille, je suis au mieux reçue avec indifférence, au pire avec une leçon de morale sur mon désir de garder ma
fille à l'état de bébé et de ne pas me préoccuper de mon mari...



Plouf_le_loup 23/07/2011 17:29



Aaaaah j'aimerais que cette révolution soit véritablement en marche... Mais vu que les industriels ont une plus grande gueule que les autres (voire par exemple cette... hum non, pas d'insulte,
euh... juste Elisabeth Badinter alors), bah malheureusement ils sont plus écoutés :-(


 


Je ne sais pas si je peux grand chose à petite échelle, mais j'allaite toujours ma 3 ans et demi (4 début septembre), et mis à part à la communauté médicale (qui subit de tels lavages de cerveau
pendant ses études que c'est peine perdue...), je ne me gêne pas pour faire du prosélytisme...



la belle bleue baleine 23/07/2011 17:44



Pareil ici, Poussin tète toujours (à 40 mois) et n'a pas l'air d'avoir envie d'arrêter. Mon prosélytisme consiste à diffuser les informations sur l'allaitement. Et à montrer l'exemple. Et même
aux réunions de la Leche League, je fais un peu tache parfois, mais je continue à y aller, il y a des gens sympas.