Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Labellebleuebaleine
  • Labellebleuebaleine
  • : Des trucs et des bidules
  • Contact

Profil

  • la belle bleue baleine
  • oui
  • oui

Recherche

Archives

Pages

1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 18:11

Voici une note qui était restée à l'état de brouillon depuis le mois de mai. Je la complète un peu et la publie telle quelle, même s'il manque une conclusion. Pour l'instant, la conclusion n'est pas arrivée, j'allaite encore ma petite fille, même si ça devient un peu moins régulier (elle a 3 ans et 8 mois).

 

 

 

Ce sujet est de plus en plus souvent abordé par les médias, et je fais partie de celles qui relaient des informations le concernant.

D'aussi loin qu'il m'en souvienne, j'ai désiré avoir des enfants et les allaiter, pour moi c'était une évidence, une des rares certitudes que j'avais d'ailleurs. Donc, ça, c'est fait. Trois fois. Quand le moment est venu d'allaiter mes enfants, je n'avais pas d'idée préconçue sur le "comment" et le "combien de temps", ni même sur le "pourquoi".

 

Pour le "comment", j'ai eu la chance d'avoir de bonnes indications à la maternité et d'ignorer tous les écueils susceptibles d'interférer avec l'allaitement. J'ai eu aussi accès à des vidéos explicatives, et j'ai ainsi pu me passer des conseils d'autres personnes. Avec le recul, je me rends compte qu'il y a eu quelques erreurs, mais ça ne m'a pas empêchée d'allaiter 9-10 mois mes deux premiers enfants à une époque où ça ne se faisait vraiment pas.

 

Pour ma petite dernière, j'ai eu envie de vivre l'expérience encore une fois, mais de façon plus complète, mieux informée, mieux soutenue, et j'ai assisté à des réunions de la Leche League. Là, j'ai découvert toutes sortes de mamans, dont des mamans allaitant des bambins, voire deux enfants à la fois. Le tout dans une ambiance de partage d'expériences individuelles et au besoin de théorie et d'explications pratiques.

 

 

Et pour "combien de temps" ? Quand on dépasse la durée du congé maternité, c'est déjà vu d'un drôle d'oeil. Pour ma part, la première fois, j'étais allée voir le médecin la veille de mon retour présumé au travail : j'allaitais encore mon fils à 100 % et étais un peu déboussolée. Le médecin m'a donné sans hésitation une prolongation de un mois, justifiée par ma césarienne (c'est un prétexte bien toléré pour une prolongation de congé maternité). J'ai ensuite pris consciemment la décision que j'avais déjà prise sans me le dire : j'ai démissionné.

Donc, quelle durée pour l'allaitement ? Au début des années 90, l'âge charnière était 4 mois, maintenant c'est plutôt 6 mois. Quand j'ai dépassé les 4 mois, on s'est étonné dans mon entourage. Mais je ne voyais pas pour quelle raison arrêter. Et j'ai continué. J'ai pourtant lourdement insisté pour donner à mon fils au moins un biberon de lait en poudre par jour, histoire de pouvoir le confier à quelqu'un si besoin. Entre 0 et 4 mois, il a refusé tous les biberons de lait 1er âge. A partir de 4 mois, il a accepté des biberons de lait 2e âge. Son père et moi avons goûté : le lait 2e âge était quand même nettement moins mauvais que le lait 1er âge. Pour notre fille, 2 ans plus tard, nous n'avons essayé les biberons qu'à partir de 4 mois, directement avec le lait 2e âge, mais la chipie a été encore plus rétive que son frère et n'a jamais voulu de ce lait pas bon. D'elle-même elle n'a rien voulu d'autre que mon lait jusqu'à 6 mois, et je lui ai proposé plein de trucs pourtant. Vu qu'elle régurgitait et que le lait maternel vomi sent vraiment moins mauvais que le lait de vache (encore un avantage du lait de mère dont on parle trop peu !), je n'ai pas trop insisté non plus.
En tout cas, la dernière âgée de 3 ans et 3 mois tète encore, et ça je n'aurais même pas pu le concevoir quand j'ai commencé !

 

Car on dit souvent "pourquoi allaiter ?". Mais rarement : "pourquoi arrêter ?" Quand des proches m'ont demandé si je ne pensais pas arrêter, j'ai répondu :" pour quoi faire ?" Parmi les arguments possibles, personne n'a osé en invoquer, je devais avoir l'air assez farouche. ;-) . Sauf un pédiatre qui dans les 5 premières minutes du premier entretien, comme je lui ai annoncé la couleur, qui s'est exclamé : "Mais pourquoi voulez-vous la garder à l'état de bébé ?" Puis un peu plus tard : "Quelle est la place du mari dans tout ça?" Deux questions qui tuent et auxquelles il est difficile de répondre sans préparation.

(NB : ce pédiatre ne m'a pas revue, faut quand même pas me prendre à rebrousse-poil à ce point. Mais qu'est-ce que ça peut bien leur faire ce qu'on fait de nos seins à tous ces médecins ?! )

 

Pourquoi allaiter donc.

Parce que c'est bien. C'est pratique. C'est naturel. Ca nourrit et protège le bébé pour pas cher. Ca permet au corps de la mère de se remettre en douceur de la grossesse et de la naissance. Ca crée des liens. Ca permet de se rendormir sans problème car on secrète des endorphines, cool ! Et même parfois on a l'impression d'avoir de la potion magique ou un super-pouvoir, c'est agréable de se sentir bonne à quelque chose !
Et même, continuer avec un jeune enfant a aussi des avantages, notamment quand il rentre explosé de fatigue de l'école : une petite tétée et le voilà appaisé, prêt à poursuivre la journée sans grimper aux rideaux.
Quand je lis que Claude Halmos (que j'aime bien par ailleurs en général) dit que téter trop longtemps empêche les enfants de parler, je ricane : les miens ont tous parlé tôt, bien et même beaucoup. Pourquoi vouloir absolument déformer la réalité pour la faire coller à des théories obsolètes (la théorie freudienne en l'occurrence).

 

 

 

http://editionsduhetre.fr/?page_id=405

 

http://editionsduhetre.fr/wp-content/uploads/2011/03/Allait%C3%A9s-des-ann%C3%A9es-couv3-207x300.jpg

 

 

Maternage : quand j'ai commencé à bloguer et parcourir des blogs en 2005, j'ai remarqué qu'il était souvent fait mention à une nouvelle mode, "le maternage", apparue selon les journalistes au début des années 2000. Vu ce qui était décrit, j'ai reconnu ma façon de faire avec mes enfants au début des années 1990, et une amie blogueuse m'a dit en avoir fait autant avec les siens au début des années 80. A croire que ces jeunes femmes pensaient que le monde avait commencé avec elles. En fait, la différence c'est que maintenant cette pratique porte un nom : le "maternage proximal". Comme Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir, j'ai pratiqué du maternage proximal sans le savoir. Super !

Repost 0
Published by la belle bleue baleine - dans Poussin
commenter cet article
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 16:57
Repost 0
Published by la belle bleue baleine - dans Art
commenter cet article
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 00:12

Voilà bien longtemps que je ne suis pas venue ici, j'écris (très brièvement) sur Facebook maintenant, le killer de blogs...

 

Découvrons un peu Jessie Willcox Smith.

http://digital.nls.uk/rlstevenson/img/picture-a4.jpg


http://bonheurdelire.over-blog.com/article-magnifiques-illustrations-by-jessie-willcox-smith-74693372.html

 

http://childhoodreading.com/wp-content/illustrations/Jessie_Willcox_Smith/1068.JPEG

 

http://www.poster.net/wilcox-smith-jessie/wilcox-smith-jessie-mondstrahlen-1050069.jpg

http://imgc.allpostersimages.com/images/P-473-488-90/10/1009/1OIW000Z/posters/jessie-willcox-smith-young-girl-in-the-ocean-surf.jpg

http://imgc.allpostersimages.com/images/P-473-488-90/12/1286/5DBO000Z/posters/jessie-willcox-smith-flowers.jpg

 

http://cache2.allpostersimages.com/p/LRG/22/2262/VJMZD00Z/affiches/jessie-willcox-smith-a-posy.jpg

 

http://cache2.allpostersimages.com/p/LRG/12/1286/RDBO000Z/affiches/jessie-willcox-smith-sweet-and-low.jpg

 

http://cache2.allpostersimages.com/p/LRG/22/2262/FXMZD00Z/affiches/jessie-willcox-smith-coup-de-main.jpg

 

http://i2.listal.com/image/2520164/936full-jessie-willcox-smith.jpg

 

http://i2.listal.com/image/2520226/600full-jessie-willcox-smith.jpg

 

Etc...

Repost 0
Published by la belle bleue baleine - dans Art
commenter cet article
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 15:00
Cf ma note d'il y a trois ans :
http://la-belle-bleue.20six.fr/la-belle-bleue/art/90475791/Epilee-poil-au-nez- (on remarquera une certaine constante dans le calembour pourri)
Labelle Bleue via Maman Sursaplanete S'épiler, poil au nez !
www.ecologielibidinale.org
L'été sans épilation : pour le poil naturel et résistance contre l'épilation normative, forme d'aliénation
11 juillet, 00:35 ·  
  • Jean-louis aime
    • Kadel Samsa : voui....mais si je ne m'épile pas, je bronze pas, ça fait carrément de l'ombre ^^ (la femme du yéti, c'etait moi!)

    • Labelle Bleue J'aime bien le point de vue de ce site, mais tous les étés j'exécute quand même les poils innocents qui m'ont tenu chaud aux jambes tout l'hiver...

    • Quintescent De Chez Quintescent : Dis-le, que t'as la flemme

    • Manue  : alors moi je n'aime pas les poils ET je l'assume ET j'aime être sans tte l'année ;-PPP je pense mm à l’épilation définitive !!!!!

      Pourtant je suis loin du stéréotype de ce site:"Il faut donc des femmes (et des hommes) qui soient "conscientes" et non "aliénées". Nous ne pensons pas que la cause féministe puisse être beaucoup soutenue par les femmes qui n'ont à l'esprit que leur régime minceur ou leur épilation-maillot et dont la seule lecture est leur magazine féminin."
      Car je hait de faire dorer au soleil pdt des heures, je hait les magasines feminins et surtt le régime minceur me fait marrer, ma seule obsession: NE PAS perdre de poids et je ne me sent nullement aliénée

      Et les poils n'ont pas fonction de réguler l'humidité, non ils ont fonction de réchauffement. La chair de poule d'ailleurs est un mecanisme bien connu, les poils se levent, pour aller chercher la chaleur et/ou pr prevenir que la il fait froid.
      Ils ne régulent pas et n’absorbent pas (les phanères sont poreux effectivement, mais ils n'absorbent pas l'humidité) ils gardent et cela est bien différent, occasionnant -parfois, mm souvent chez certains individus, par ex les peaux de roux- des macérations !!! voir des brulures (j'ai vue des peaux de roux brulés par leur sueur :O les pauvres )

      Bref, le poil et le cheveux, mm si c'est loin, ça a été -dans une autre vie, que j'aime oublier ^^- mon "métier"

      Et libre à chacun d'aimer ou pas, moi je trouve ça moche et mm un mec poillu je déteste (c'est bien pr ça que mon mec' imberbe naturellement' sur le torse est mon mari ^^)

    • Djou Bk : Tout ecolo que je suis et avec quelques idées "féministes", je ne me sens pas encore prête a rallier ce mouvement... Le poil aux pattes, Zola n'en parle pas...

    • Manue : et puis à la biocoop, il y a une superbe cire au sucre ;o)))
      Et en bonne ecolo que je suis -aussi- j'utilise un rasoir ou je ne change que la tete ;o)) car les cires coupent mes poils et ne les arrachent pas (trop fin)
    • Djou Bk : d'ailleurs, au sujet des rasoirs : comment garder plus longtemps ces lames (truc de barbier d’antan) ? contre sa peau (lanière de cuir du barbier) frotter 3 ou 4 fois dans le sens inverse des lames (pour ne pas se déchirer la peau ^^) et voila les lames "aiguisées".

    • Djou Bkhttp://www.youtube.com/wat​ch?v=5ADaRIqy0Dc (on dirait un vieux pervers dans sa salle de bains mais bon...)

    • Manue : c'est d'ailleurs pr cela que le barbier avait tjs une lanière de cuir à coté de lui et qu'il en passait un coup avant à son rasoir, pr refaire le fil.
      C'est qd mm plus difficile avec des rasoirs à plusieurs lames (ouaii j'ai le quatro de wilkinson ^^) car en plus on ne peux faire le recto-verso, mais cela permet qd mm de le garder plus longtps.

      Bien vue pr le conseil ;o)

    • Manue : mouarfffff pr le pervers, j'ai eu la mm idée en le voyant ^^
      Par contre je pipe pas un mot d'autre chose que le français ^^

    • Djou Bk arf, bon bah en gros, il dit ce que j'ai ecrit plus haut :-P

    • Quintescent De Chez Quintescent On veut des famapoil !

    • Quintescent De Chez Quintescent Avec des bas-résille Ôo


    • Wanda : Je n'ai jamais eu besoin d'épilation, les poils ne poussent pas sur mes jambes. Pour les aisselles, un coup de rasoir et c'est fini.

    • Labelle Bleue Le seul poil qui repousse tout le temps, c'est le poil dans la main ! Pas d'épilation définitive possible.

Repost 0
Published by la belle bleue baleine - dans Un peu de tout
commenter cet article
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 17:42

c'est que ce sont les sociétés qui allaitent...

et la nôtre n'est pas encore très ouverte.

http://blog.editionsduhetre.fr/wp-content/uploads/2010/09/212727747811.gif clic

 

 

 

Citations :

page 74 : "L'industrie agro-alimentaire est la seule force organisée [...] qui fasse concurrence à Dame Nature pour la dépouiller de ses parts de marché"

 

page 87 : "L'une des tâches les plus importantes à accomplir est de jeter le lait industriel à bas de son piédestal nutritionnel totalement usurpé" (ie passer de l'appellation "meilleure solution nutrionnelle pour remplacer le lait maternel" à "moins mauvaise solution"...)

 

page 97 "Si nous voulons sortir définitivement le lait industriel du placard de la cuisine pour le reléguer une fois pour toute là où est d'avord apparu -dans l'armoire à pharmacie uniquement pour les cas d'urgence- , il faut modifier radicalement l'approche de la population, des professionnels de santeé et des politiques."

 

page 107 : "Si vous croyez que l'éducation coûte cher, essayez donc l'ignorance." Dereck Bok (ex président de Harvard)

 

 

Le problème avec l’allaitement - Réflexion personnelle

de James Akré

4è de couverture :

Dans ce plaidoyer optimiste pour une culture de l’allaitement maternel, James Akré nous livre le point de vue original du sociologue sur ce comportement humain, à la fois biologiquement déterminé et socialement codifié, et les raisons de la désaffection de notre époque moderne pour ce geste ancestral d’amour envers nos enfants.

De cette réflexion abondamment documentée, il conclut que : . ce ne sont pas les mères qui allaitent ou pas, en définitive ; . le slogan "le sein c’est plus sain" est tout à fait dépassé ; . le principal obstacle à des allaitements plus nombreux et plus longs est l’ignorance à l’échelle de toute une société ; . les professionnels de santé, trop frileux pour admettre les risques du non-allaitement, n’ont plus aucune excuse pour ne pas soutenir systématiquement et en première intention l’allaitement maternel ; . il faut remettre le lait industriel à sa juste place, à savoir celle d’un système de nutrition à n’utiliser qu’en cas d’urgence ; nous pouvons renverser la tendance dans le temps relativement court d’une seule génération si nous agissons adéquatement.

A tous ceux qui veulent œuvrer pour cette révolution culturelle, ce livre propose de nombreuses idées pratiques pour agir aux niveaux individuel, social et politique en faveur du retour à ce que Dame Nature a testé et approuvé depuis plus de 200 000 ans, l’allaitement des petits humains.

Présentation de l’éditeur :

Malgré ce que pourrait suggérer le titre, James Akré n’a aucun problème avec l’allaitement, bien au contraire !

Il se définit lui-même comme un membre du "Collectif international de soutien à l’allaitement maternel" et appelle à la mobilisation quiconque reconnaît le droit des enfants à être allaités.

L’auteur envisage l’allaitement davantage comme un enjeu social que comme une question de choix personnel. Car ce ne sont pas seulement les mères qui allaitent ou pas. Si on se place du point de vue des sociétés, on peut dire qu’il existe des cultures d’allaitement et des cultures de non-allaitement.

En effet, les normes culturelles d’une société donnée déterminent les comportements et les choix des mères. Il est naturel d’adopter les comportements culturellement valorisés de la société à laquelle on appartient. Ainsi, bien qu’il soit intellectuellement admis que "le sein, c’est plus sain", le lait industriel est toujours considéré comme une solution alternative saine et sans dangers.

James Akré ne craint pas d’affirmer que cette croyance est erronée : ce n’est pas tant l’allaitement qui est meilleur pour la santé que le lait industriel, donc le non-allaitement, qui est nocif.

Il est urgent que nous retournions à la norme biologique des mammifères que nous sommes, en ce qui concerne l’alimentation des petits de notre espèce, si nous souhaitons donner à nos enfants les moyens d’accéder à une santé optimale.

Ce texte optimiste nous montre que la révolution culturelle est possible en un temps relativement court et offre de nombreuses idées pratiques pour agir aux niveaux individuel, social et politique.

En réalité, la révolution est déjà en marche !

Traduit de l’anglais par Violaine Bideaux-Petit

Editions du Hêtre, 2009

http://www.idees-parents.com/Le-probleme-avec-l-allaitement

 

Repost 0
Published by la belle bleue baleine - dans Poussin
commenter cet article
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 20:54
Repost 0
Published by la belle bleue baleine - dans Musique
commenter cet article
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 15:26

J'ai aimé lire très jeune, et ai pu satisfaire ce besoin car j'étais entourée de livres, et au besoin il y avait toujours une bibliothèque pour dépanner. Très tôt j'ai découvert (et apprécié) la science fiction parce que ma mère, grande lectrice et donc véritable modèle pour moi, avait découvert et exploré ce genre avec passion.

Mes grands moments de lecture étaient, comme beaucoup d'enfants de ma génération, les vacances chez les grands-parents chez qui il n'y avait pas la télé et peu de livres accessibles à de jeunes lecteurs.http://ecx.images-amazon.com/images/I/51CGT9S738L._SL500_AA300_.jpg

Une année, j'étais arrivée chez mes grands-parents avec ma réserve de livres, sélectionnés par ma mère. Parmi eux, "Ravages" de René Barjavel (1943). C'était l'été de mes 12 ans, et ce livre m'a profondément marquée, parce que je me suis toujours demandé ce qu'on deviendrait dans l'hypothèse d'un effondrement de l'énergie électrique : je reste assez ignorante de la survie de base, façon scoute, mais j'essaie toujours d'avoir à portée de main plusieurs sources d'énergie : électricité, gaz, chauffage au bois (les grèves et les pannes d'électricité ont bien contribué à faire prendre conscience des inconvénients d'une dépendance totale à cette seule source d'énergie). Je n'ai pas poussé ma sourde crainte jusqu'au bout, en devenant une personne réellement capable de vivre de ses productions manuelles : je sais à peine allumer un feu, mais ne sais pas vraiment coudre ou tricoter, ni vraiment faire pousser des plantes (que je connais très peu), ni faire des conserves. Mais j'essaie d'y remédier. A 80 ans je serai peut-être au point... 

 

 

 

 

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51WFODmPhhL._SL500_AA300_.jpg

 

 

 

 

Ensuite, j'ai beaucoup aimé "Un bonheur insoutenable" d'Ira Levin (1970). J'avais 14 ans, et je ne sais plus ce qui m'avait poussée à vouloir lire ce livre plutôt récent. Le plus marrant, c'est que je le relis régulièrement parce que j'oublie le déroulement de l'histoire ! Et à chaque fois je redécouvre avec délectation le parcours de cet homme un tout petit peu différent qui ne supporte plus le "bonheur" obligatoire et aseptisé qui lui est imposé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un autre que j'ai lu à 15 ans et que j'ai détesté, c'est "Le meilleur des mondes" d'Aldous Huxley (1932). J'ai détesté l'histoire, qui est triste voire sordide. Mais après l'avoir cité à plusieurs reprises dans mes dissertations, je me suis dit que c'était tout de même un excellent livre, qui aborde plusieurs thèmes très importants touchant à la vie et à la mort. Les bébés qui grandissent en bocal, on y vient lentement mais sûrement...

 

http://g-ecx.images-amazon.com/images/G/08/ciu/33/af/da3d012912a0dfd68e8bd110.L.jpg

 

Et pour finir, un ouvrage que j'ai lu quand j'étais déjà adulte, mais c'était il y a plus de 20 ans déjà, que je n'ai pas trop aimé parce que l'auteur massacre tous ses personnages un par un, et ça c'est triste (vous l'aurez compris, je ne rafolle pas des histoires tristes). Mais tout comme "le meilleur des mondes", j'y pense souvent en me disant que ce qui semblait vraiment de l'imagination pure est en fait de la prédiction tellement réaliste que l'auteur a dû avoir l'occasion de faire un saut dans le futur ! "Le troupeau aveugle" de John Brunner (1972). En fait c'est le plus flippant, parce tout ce qu'il raconte se produit sous nos yeux : allergies graves et très répandues, pollution sous toutes ses formes, dégénescence de l'agriculture (y compris du bio),  atteintes diverses des populations, y compris dans le comportement, ...
C'est le seul livre que je n'ai pas encore relu...

 

http://images-booknode.com/book_cover_le_troupeau_aveugle_5818_250_400

http://www.maasbiolab.net/sfimages1/002000/sfw_9782277212348_JLU_01234.jpg

Repost 0
Published by la belle bleue baleine - dans Ecol'eau
commenter cet article
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 14:50

"Viens m'aider à me coucher"

"Je ne veux plus voler"

"Laisse ma boîte tranquille dans mon trou"

"Je veux aller chez grand-frère voir la pyramide avec des lumières partout"

"On peut piquer sa laine au mouton ?"

"J'ai jeté le lit, je ne sais plus où il est"

"Maman, y a la lune"

"On va écrire et tu vas m'aider à rentrer à la maison"

 

Si vous ne comprenez pas ce que ça veut dire, ne craignez rien, ça ne va pas tarder.

 

Si vous comprenez, c'est que vous-même ou vos enfants êtes tombés sous le charme (au sens sorcier du terme !) de Minecraft.

 

 

 

Poussin adore le jeu de Grand-frère, et me fait y jouer (parce qu'elle ne maîtrise pas encore bien le clic droit) même si ça m'embête un peu (je préfère Sim City ou les Sims). Encore, Grand-frère nous a installé l'option "peacefull" (c'est-à-dire sans les monstres ou la mort de notre explorateur), et aussi quelques codes de triche (c'est ça qui permet de voler, et aussi de retourner à la maison instantanément).

 

Alors, comment ça se passe chez vous ?

Repost 0
Published by la belle bleue baleine - dans Trucs de blogage et informatique
commenter cet article
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 01:50

J'ai un peu la nausée aujourd'hui. Bien sûr, il y a le chocolat, mais pas seulement. Indépendamment des horreurs qui se produisent à chaque instant partout dans le monde, que nous ne pouvons pas complètement ignorer, il se passe ici chez nous des trucs vraiment pénibles.

Après "toujours plus" (d'argent, de productivité, de consommation...), voici "toujours moins" (de liberté de vivre tranquilement sans nuire aux autres, de liberté de ne pas entrer dans le moule de la névrose et de l'obéissance aveugle,...).

 

Je m'intéresse depuis quelque temps à l'instruction "hors l'école", qui est donc le plus souvent "instruction en famille", et ce que je peux lire me laisse sans voix (mais il ne faut pas que ça dure !).

 

D'une part, plusieurs de mes nouvelles copines ont été ou vont être "inspectées", pour vérifier qu'elle n'ont pas décidé de nuire à leurs enfants en les privant de l'indicible plaisir d'aller à l'école. Cela se fait avec beaucoup de grincements de dents.

 

D'autre part, ce droit fondamental d'éduquer nos enfants comme on le souhaite risque d'être réduit à une peau de chagrin pas plus tard que mardi prochain 14 juin. Un projet de loi viserait à rendre la SCOLARISATION OBLIGATOIRE À PARTIR DE 3 ANS, et non plus seulement L'INSTRUCTION OBLIGATOIRE À PARTIR DE 6 ANS.

Comme il est tard, je vais aller me coucher, mais je vous laisse avec une très bonne rédactrice :

 

http://ploufetreplouf.over-blog.com/article-le-bon-sens-loin-de-chez-vous-73596009.html

 

http://ploufetreplouf.over-blog.com/article-mobilisation-generale-76398071.html

 

Quand on pense au nombre de classes qui ferment et aux enfants de maternelles dans des classes de 31 élèves, ça laisse songeur sur le coût et les moyens qui seraient mis en place pour accueillir dans le giron de l'école tous les chenapans qui réussissaient à passer au travers.

 

 

Par ailleurs, une famille qui fait l'école à la maison s'est fait enlever ses enfants depuis plusieurs semaines, en attendant une décision (et une vérification de la dénonciation qui a conduit les services sociaux chez eux). Beaucoup disent qu'ils sont suspects parce qu'ils instruisent en famille. Moi je pense que leur plus gros défaut c'est d'être Mormons. Non seulement religieusement très pratiquants mais en plus Mormons, c'est trop exotique pour la France...

tribu des pandas

 

Ah, j'oubliais dans ma nausée la pétition qui circule sur Facebook concernant une jeune femme à qui les services sociaux espagnols ont retiré leur aide et enlevé son enfant parce qu'elle l'allaitait encore à 15 mois.

http://maternage-proximal.blogspot.com/2011/06/nous-sommes-tout-des-habiba.html

 

 

Bref, vous allaitez votre enfant, vous assurez son instruction vous-même, voire vous lui faites partager votre spiritualité... Vous êtes coupable. Et encore, vous évitez d'avouer qu'il dort régulièrement avec vous. Pour peu que vous habitiez une yourte, vous êtes bon pour le bûcher !

Heureusement qu'on ne vit pas dans une dictature, qu'est-ce que ça serait...

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by la belle bleue baleine - dans De l'éducation et des zèbres
commenter cet article
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 15:05
Labelle Bleue via Djou Bk Il y a du bruit sous l'eau !
24 mai

 

Repost 0
Published by la belle bleue baleine - dans Ecol'eau
commenter cet article