Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Labellebleuebaleine
  • Labellebleuebaleine
  • : Des trucs et des bidules
  • Contact

Profil

  • la belle bleue baleine
  • oui
  • oui

Recherche

Archives

Pages

13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 15:26

J'ai aimé lire très jeune, et ai pu satisfaire ce besoin car j'étais entourée de livres, et au besoin il y avait toujours une bibliothèque pour dépanner. Très tôt j'ai découvert (et apprécié) la science fiction parce que ma mère, grande lectrice et donc véritable modèle pour moi, avait découvert et exploré ce genre avec passion.

Mes grands moments de lecture étaient, comme beaucoup d'enfants de ma génération, les vacances chez les grands-parents chez qui il n'y avait pas la télé et peu de livres accessibles à de jeunes lecteurs.http://ecx.images-amazon.com/images/I/51CGT9S738L._SL500_AA300_.jpg

Une année, j'étais arrivée chez mes grands-parents avec ma réserve de livres, sélectionnés par ma mère. Parmi eux, "Ravages" de René Barjavel (1943). C'était l'été de mes 12 ans, et ce livre m'a profondément marquée, parce que je me suis toujours demandé ce qu'on deviendrait dans l'hypothèse d'un effondrement de l'énergie électrique : je reste assez ignorante de la survie de base, façon scoute, mais j'essaie toujours d'avoir à portée de main plusieurs sources d'énergie : électricité, gaz, chauffage au bois (les grèves et les pannes d'électricité ont bien contribué à faire prendre conscience des inconvénients d'une dépendance totale à cette seule source d'énergie). Je n'ai pas poussé ma sourde crainte jusqu'au bout, en devenant une personne réellement capable de vivre de ses productions manuelles : je sais à peine allumer un feu, mais ne sais pas vraiment coudre ou tricoter, ni vraiment faire pousser des plantes (que je connais très peu), ni faire des conserves. Mais j'essaie d'y remédier. A 80 ans je serai peut-être au point... 

 

 

 

 

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51WFODmPhhL._SL500_AA300_.jpg

 

 

 

 

Ensuite, j'ai beaucoup aimé "Un bonheur insoutenable" d'Ira Levin (1970). J'avais 14 ans, et je ne sais plus ce qui m'avait poussée à vouloir lire ce livre plutôt récent. Le plus marrant, c'est que je le relis régulièrement parce que j'oublie le déroulement de l'histoire ! Et à chaque fois je redécouvre avec délectation le parcours de cet homme un tout petit peu différent qui ne supporte plus le "bonheur" obligatoire et aseptisé qui lui est imposé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un autre que j'ai lu à 15 ans et que j'ai détesté, c'est "Le meilleur des mondes" d'Aldous Huxley (1932). J'ai détesté l'histoire, qui est triste voire sordide. Mais après l'avoir cité à plusieurs reprises dans mes dissertations, je me suis dit que c'était tout de même un excellent livre, qui aborde plusieurs thèmes très importants touchant à la vie et à la mort. Les bébés qui grandissent en bocal, on y vient lentement mais sûrement...

 

http://g-ecx.images-amazon.com/images/G/08/ciu/33/af/da3d012912a0dfd68e8bd110.L.jpg

 

Et pour finir, un ouvrage que j'ai lu quand j'étais déjà adulte, mais c'était il y a plus de 20 ans déjà, que je n'ai pas trop aimé parce que l'auteur massacre tous ses personnages un par un, et ça c'est triste (vous l'aurez compris, je ne rafolle pas des histoires tristes). Mais tout comme "le meilleur des mondes", j'y pense souvent en me disant que ce qui semblait vraiment de l'imagination pure est en fait de la prédiction tellement réaliste que l'auteur a dû avoir l'occasion de faire un saut dans le futur ! "Le troupeau aveugle" de John Brunner (1972). En fait c'est le plus flippant, parce tout ce qu'il raconte se produit sous nos yeux : allergies graves et très répandues, pollution sous toutes ses formes, dégénescence de l'agriculture (y compris du bio),  atteintes diverses des populations, y compris dans le comportement, ...
C'est le seul livre que je n'ai pas encore relu...

 

http://images-booknode.com/book_cover_le_troupeau_aveugle_5818_250_400

http://www.maasbiolab.net/sfimages1/002000/sfw_9782277212348_JLU_01234.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by la belle bleue baleine - dans Ecol'eau
commenter cet article

commentaires

Plouf_le_loup 16/07/2011 08:14



Dystopie ? (il n'est pas dans mes dictionnaires... chouette un vrai nouveau mot !) J'imagine que ça reprend le dys- du manque et le "topie" en tronquant Utopia, le pays imaginaire...
Donc un pays imaginaire en manque de quelque chose, celui qui dysfonctionne sur ce manque ? C'est ça ?


 


Je ne sais pas si la trilogie reprend les Twilight, je ne connais pas.



la belle bleue baleine 16/07/2011 21:20



"dystopie" : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dystopie . Le contraire d'utopie en quelque sorte : un monde futur qui craint...


Twilight, c'est la série de livres puis de films qui a transporté toutes les filles de 14 à 20 ans ces dernières années (j'en ai un spécimen à la maison), et ça parle de vampires amoureux
d'humaines et/ou le contraire : http://fr.wikipedia.org/wiki/Twilight et en plus le héros est joué par le même 'acteur qui jouait Cédric  Diggory dans Harry Potter 4, alors tu penses !



Plouf_le_loup 15/07/2011 21:03



Ah tiens c'est amusant, j'ai lu Ravages à peu près au même âge que toi, et ça m'a beaucoup marquée aussi !


Le meilleur des Mondes, j'ai détesté à peu près au même âge que toi, et adoré quand je l'ai relu il y a quelques années ! (j'avais aussi détesté alors 1984, que je n'ai jamais
relu... je devrais peut-être)


 


Les autres je ne connais pas, je note Le Troupeau aveugle. Tout à fait le genre de thème que j'aime.


 


Maintenant, on parle plutôt de romans d'anticipation, non ?


J'ai  bien aimé, dans la série "pour ados", les Ugglies, Pretties (et le 3ème dont j'ai oublié le titre, pas aimé le 4ème), autour du thème des apparences et du contrôle...



la belle bleue baleine 15/07/2011 23:34



Je n'ai pas parlé de 1984 parce qu'il ne m'a pas vraiment marquée, je l'ai lu j'avais une vingtaine d'années, et j'en avais déjà beaucoup entendu parler.


La série pour ados dont tu parles, je ne connaissais pas du tout. Je constate que c'est assez récent. C'est un peu le pendant SF de la série "Twilight" ? (que je n'ai ni lue ni vue, je le ferai
un de ces jours).


Les bouquins dont je parle sont tous cités comme "dystopies", de même que cette série. Voilà,
j'ai découvert un nouveau mot, un nouveau concept que j'appréciais déjà sans le savoir...



sagebooker 15/07/2011 20:31



une de mes soeurs a fait un stage récent chez Denoël (elle est éditrice), et du coup, elle est devenu la spécialiste pour moi ^^


mais oui, c'était rare de les trouver. Heureusement, la bibli de ma p'tite ville a un jour investi, et pas seulement dans Asimov et Bradbury ^^



la belle bleue 15/07/2011 17:56



C'est vrai que j'ai du mal à sortir des "classiques" : Bradbury, Asimov, Sturgeon, Clarke, .... édités parmi les premiers en J'ai Lu, Livre de Poche et Denoël.
Heureusement, à une époque un copain de mon mari, qui l'a d'ailleurs initié à la SF, nous a prété des livres plus rares, des auteurs moins connus, mais super intéressants. En plus il savait
sélectionner les ouvrages qui correspondaient le mieux à nos goûts. Je lui dois la découverte de Tanith Lee, Carolyn Cherryh ou encore et surtout de Lois McMaster Bujold : de grandes dames bien
délirantes ! Mais là, nous bifurquons, j'ai beaucoup aimé ces livres mais ils ont moins marqué ma conscience que mon imaginaire... 



sagebooker 15/07/2011 10:45



Ravage et le meilleur des mondes... à l'époque, la publciation en France de Science-fiction restait limitée, et peut-êtr eque cela nous a permis aussi d'avoir le meilleur !